AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Tell me would you kill to save for a life ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Penses-tu que
Invité respirera encore longtemps ?

Invité

Profil





MessageSujet: Tell me would you kill to save for a life ... Mar 11 Nov 2014 - 15:07





N. Zvetlana



Nodovka
« I am many things, but I will not be the mother you were to me »
28 ans ∞ Holder ∞ Black Lady de Sailor Moon.
Hétérosexuelle ∞ Propriétaire et gérante d'un fumoir
Dans un paysage aride, où tout n'est que brûlures et fontes de volontés se dresse pourtant le pilier le plus froid qu'il ait pu exister. De ses formes coule le sang, un sang vicié qui peut vous attraper et étrangler votre petite nuque de simple humain. Nyna Zvetlana Nodovka, c'est son nom. Manipulatrice, acharnée et haineuse, tout ce qui peut faire abstraction à ses objectifs ou qui n'a point d'importance dans sa réussite disparaît. Et cela se fait bien sûr en toute subtilité, par de simples manipulations et calculs de sa part. Mais comme la veuve noire, lorsque la proie se complait encore à bouger ... elle plante son venin le plus mortel pour qu'enfin s'achève la danse macabre.

On la croit folle car son attitude n'a rien de la femme maternelle qu'elle devrait être. Sarcastique, cassante et sadique, cette glace ayant pris place dans la cité de Kalel attire comme elle rebute. Belle mais capable de vous jeter un froid. Sensuelle qui pourtant peut apporter sur vous le baiser effrayant de la mort. Susceptible et féroce. C'est ce que l'on dit d'elle, sans savoir ce qui a rongé cette étrange femme, mère d'une adorable petite fille.

En effet, dans ce coeur, il existe une bien belle chaleur. Nyna est l'exemple de la mère douce et conciliante, auprès de la jeune et jolie Vitzoria. Surprotrectrice voir mère poule, elle élève la chair de sa chair dans un univers où son "père" vampire a été renié. La protéger, faire que sa vie soit celle d'une humaine normale ... voilà ce que souhaite Nyna car après tout, on lui a volé ce droit, il y a bien longtemps

  Biographie

  Elle est belle, cette femme là bas. Pas celle allongée sur ce canapé rouge de bonne qualité, avec ses yeux écarquillés prêts à sortir des crevasses que sont ses orbites. Remontez un peu votre regard et passez les deux trois nuages de drogue. Vous arrivez vers un établi où de longs cheveux d'un rose digne de la plus belle des fleurs du même nom bougent sous les mouvements de sa propriétaire. Cette dame, au regard rougeoyant et puissant qui justement vous observe, elle aussi. Mais l'air qui vous est offert n'est point chaleureux ... il est même empreint d'un venin pourpre et luisant. Tel ce liquide qui pulse en nous, nous anime, ces iris de sang paralysent celui qui ose les fixer. C'est un curare comme il n'en existe pas, qui vous étouffe et vous donne des nausées. Qui est donc cette femme ? Une succube sans nul doute ... c'est l'un de ses nombreux surnoms. L'on entend ses longues boucles noires teinter, cadeau fait par le passé qu'elle garde pour se souvenir de celui qui l'a trahie, de celui qui lui a caché des vérités.


En vrai, cette dame que l'on craint dans les rues de Kalel était une belle petite fille. Pleine de vie et aimée de ses parents. Quand vint sa naissance, sa mère découvrit de jolis yeux bruns rougis et cette lune incrustée sur son front. Un croissant tourné vers l'horizon, vers l'avenir qui baignait de sa lumière bienveillante ce visage innocent. Nyna et Zvetlana lui furent donnés en guise de prénom par son père architecte et sa mère pianiste. Tout deux originaires de la cité nordique et fervents voyageurs. Surtout Nadia, qui laissa très souvent la figure paternelle et leur nouvelle née seuls à la maison. Cause ? Les concerts bien évidemment et la recherche de notoriété dans le monde coriace et impitoyable qu'était la musique. Même si l'on ne pouvait dire que le père fut aussi présent pour l'enfant en devenir. Ce fut donc à la nourrice, originaire de Kalel et mère de cinq enfants tous de différents âges (tranche allant de huit à quinze ans) qui éleva Nyna au milieu de sa ribambelle. Le bébé était aux petits soins, voir même choyé par feu la grand-mère de la nourrice qui ne pouvait s'empêcher de remarquer à quel point l'enfant dormait beaucoup. Elle en était même arrivé à la conclusion farfelue que la petite mourrait et allait dans un autre corps durant son sommeil.

Nyna grandit, marchant d'abord de ses mains et pieds sur ce sol carrelé venant d'ailleurs, exprimant aussi ses premières pensées et mots sur des objets ou personnes. Découvrant mille et un contes venant de ces pays chauds lorsqu'elle put enfin marcher sur ses deux pieds, et comprendre ce que signifiait ce qu'elle disait. Ouverte sur le monde, les yeux brillants aux mots aventure et histoire, Nyna l'aimée de cette famille presque adoptive vivait comme toute petite le ferait. Mais le jour qui un jour devait arriver, arriva et ce fut non sans grande tristesse que du haut de ses cinq ans, elle dut les quitter, la séparant aussi de son premier battement de coeur amoureux, Rajah. Les deux enfants s'échangèrent leur bien le plus précieux lors de leurs au revoir. Elle, une broche en forme de coeur, que sa mère lui avait acheté. Lui, cet ocarina qui reste encore aujourd'hui enfermé dans la boîte cachée au fond de la commode de la chambre de la belle.

Son éducation commença donc sous le coupe dure d'une mère voulant en faire la prochaine pianiste du moment. Après tout, les parents vous bercent dans leurs rêves inassouvis, la plupart du temps ... À s'en briser les doigts, à s'en briser la tête, Zvetlana vacillait et hurlait intérieurement tant cette vie l'oppressait, elle l'enfant éprise de liberté et d'exotisme. On lui volait son innocence de poupon si doux et si mignon par pur égoïsme. C'est ce que l'on peut appeler chez elle, la période où elle eut atteint l'âge de raison. L'homme est un loup pour l'homme. Le femme doit donc devenir cette petite louve précieuse, plutôt qu'un oiseau que l'on enferme dans une cage dorée. Et la petite s'enfuit donc au terme de sa dixième année dans les rues de la cité froide. Cachée dans son épais manteau bleu et sous son chapeau de fourrure blanche, l'enfant pouvait jouer avec la neige, observer l'intense activité de cette ville. Rien ne ressemblait aux salles de concert où elle passait presque le quart de son temps non ... c'était plus dynamique et les rires fusaient. Un groupe d'enfant passa par là, luges en mains et curieuse, Nyna les suivit. Malgré sa timidité, malgré la différence sociale on l'accepta et elle put s'amuser comme jamais elle n'avait pu le faire depuis ces cinq dernières années. Le vent qui siffle et caresse votre peau, les flocons qui entrent dans votre bouche durant la descente tant vous riez. Cette sensation était sans pareil.

Une claque fusa à son retour et elle pleura. La vie continua ainsi, alternant études et piano jusqu'aux dix-sept ans de la demoiselle. Elle vit au loin dans les jardins de leur maison des lycéens passer, rire et écouter des musiques aux sons bien plus dynamiques que ceux des classiques que Nyna put entendre. Subjuguée et finalement attirée la demoiselle courut vers eux et fit leur connaissance. Trois jeunes filles et un garçon : Prisca, Pauline, Soren et Fleur. Chaque jour ou presque ils venaient la voir, l'emmenaient par des moyens ingénieux à l'extérieur de la maison et la faisaient sortir. L'innocent visage qui jamais n'avait eu de maquillage sur celui-ci changea du tout au tout et devint une adolescente élégante et sensuelle. Soren comme les trois filles furent subjugués voir envieux. Alors ... quand on jalouse, rien de mieux que de supprimer la concurrence. Prisca l'était et donna à Nyna la mauvaise heure de leur prochaine rencontre. On attrapa la jeune fille aux cheveux roses sur le fait qui ne comprit en rien ce qui arrivait.

Et comme vous vous en doutez, à son retour ce fut la claque. Lourde, dure et qui marque comme un fer chaud votre peau. Il ne fallait pas pleurer car cela signifiait que vous aviez tord alors la petite défia du regard sa mère et son père. Elle leur dit qu'elle ne voulait plus de cette vie imposée et qu'elle préférait avoir ce que l'on appelle une vie normale de lycéenne. Nouvelle claque et un père qui baissa les yeux plutôt que de prendre partie pour son enfant. La mère traîna violemment celle qui était pourtant la chair de sa chair jusqu'à sa chambre, l'enfermant dedans pendant une semaine. Mais ce n'est pas ce loquet qui arrêta l'ingénue, qui s'enfuit sans mal par les fenêtres. Imaginez une jeune fille aux longs cheveux roses flottant comme de long foulard de soie brillante, mains tendues et visage tourné vers le ciel. Tel un ange qui se pose de ses bottes sur la surface molletonnée qu'est la neige. Ce qu'elle ne sait pas, c'était ce jour-ci que Liam repéra celle qui allait l'aimer d'un amour inconditionnel, celle qu'il allait kidnapper ...

Quatrième jour de sortie et donc de fugue pour la demoiselle qui cherchait désespérément une trace de ses compagnons. En vain, car sans le savoir, elle venait de s'enfermer dans un bien sombre destin. Le mouchoir qui se posa sur sa bouche avait un goût amer et fort, goût qui bientôt lui fit perdre ses repères et fléchir des genoux. Tout devint noir et son seul souvenir est d'être restée à demi éveillée. Entre inconscient et subconscient, entre douleur et apaisement. Les doigts s'agitent, les ongles griffent sans pouvoir se planter. Le corps se contracte et se cambre tandis que s'insuffle une chaleur violente qui s'empare de chacune de vos cellules. Mais même si la douleur est intense, les paupières ne s'ouvrent pas et dans l'esprit fuse des images de sang. Le corps veut se relever mais il est bloqué par on ne sait qu'elle force. Alors il ne reste plus qu'à subir, pousser jusqu'aux derniers retranchements sa volonté pour ne pas défaillir. Subir comme la louve en devenir ... celle qui arrachera sans merci les jugulaires de ses ennemis.

Mais en cette louve réside une chose peu commune, une chose qui peut arriver lorsque l'on se rend compte ... que ce qui vous a été "injecté" vous permet de changer votre génétique. Et donc la nature même de votre sang. Le carmin, calice de vie de bien des êtres vivants devenait en elle une chose pure, délicieuse comme le plus délicieux des mets qu'il était donné de manger dans une vie. Et à son éveil, cette chose aux milles plaisir allait devenir malheureusement un problème de taille ... ainsi que la création de ce qu'est à présent la succube de Kalel. Une main tendue, si large, si rassurante mais quand même froide. Dangereuse alors, mais en levant un peu plus la tête vous voyez un visage svelte, à l'allure calme et souriante. Contre toute attente, ce qui faisait de votre personne l'innocente femme venue du nord. Brisée, comme la lune qui ornait ce front parfait. Retournée et assombrie à jamais. Voilà ce que devenait la belle Nyna lorsqu'elle eut l'audace de toucher le fruit interdit que l'on appelait amour non partagé. Elle, l'amoureuse si douce malgré ses souffrances internes, malgré cette magie qui pouvait se révéler dévastatrice pour autrui. L'ange avait choisi de prendre pour amant cet homme, cette chose qu'à présent elle abhorre. Pourtant elle a été la femme la plus aimante qu'il soit quand cet adonis apparaissait.

"Elle l'a aimé le Liam"

Le, déterminant peu reluisant ; impoli même, pour désigner n'importe quel être de raison dite humaine. Cette phrase, dans tout Kalel on l'entend pour commencer ce conte triste. Une jeune fille aux cheveux rosés jetée dans cette masse duveteuse appelée neige. Inconsciente ; l'air meurtri. Une lune noire au croissant tourné vers le sol ; Triste. On lui a volé sa pureté, on a vicié son sang mais elle ne le sait pas. Et pourtant, les gens qui s'avancent vers elle la voient sourire. Cet ange déchu rêve. Personne ne la prévient de ce qui l'attend car ... lorsque ses paupières se lèveront, fatalité et tristesse s'abattront sur elle. Nyna la manipulée. Zvetlana l'amère. Dans les limbes du sommeil se dresse déjà les premières créatures de cauchemar ainsi que la première épée de damoclès. Cette épée qui ne se tient pas au dessus de sa tête non ... qui se plante dans ses chairs et infecte peau et muscles si tendres. Le coeur n'est qu'effleuré pour le moment. Ce coeur qui à présent palpite de peur quand la claque et les coups volèrent. Parce que sa fille est viciée. Le jouet de son idéal perdu ne lui appartient plus. De ce corps frêle que lui a envié cette femme aux ambitions pesantes sort le vice et ce vice se nomme magie du sang. Maudite, reniée comme la plus lépreuse des intouchables, après cette salve de meurtrissures, Nyna regarde son père de son oeil pas encore gonflé par un bleu. Juste un air désolé lui est accordé avant que l'on la jette à nouveau sur la neige qui bientôt se teinte de sang.

Encore trahie sans comprendre ses fautes, Nyna demande justice. Son poing se serre dans la neige un peu rougie par son propre fluide vital mais elle ne bouge pas pour autant de sa position. À quoi bon ? Tout le monde l'a rejetée après tout. Parce qu'elle est une impure, une enviée, une de trop sur le chemin des ambitieux égoïstes. Devenir esprit de justice maintenant que dame possède magie, cela serait-il possible ?


Ainsi elle naît. L'embryon de la colère grandit et s'alimente de ce qui l'entoure ...

La nuit est belle. Étoiles éparpillées dans ce ciel noir de velours des doigts s'élèvent. Fins et aux mouvements gracieux ils dessinent les contours comme le rêveur se prenant pour le créateur de ces boules de feu lointaines. On peut la voir sourire si sereinement cette amante. Elle qui caresse ce corps frais de la pulpe de ses doigts. Les contours sont dessinés du buste au visage. Il ne bouge pas bien trop endormi et contenté de son fait. Mais malheureusement, en terme physiologique il est connu que la femme ne s'endort point une fois l'acte terminé. Chose qui enclencha ce que le Liam comme La dame de fer appellent une guerre. Juste un filet rougeâtre sortant du coin des lèvres et le réflexe que l'on a tous quand l'on connaît les légendes : poser sa main sur sa nuque. Vous vous doutez de sa découverte. Deux trous assez profonds, allant jusqu'à sa jugulaire et de cette infection sort le sang sucré de la demoiselle. L'odeur fait frissonner l'endormi et elle comprend. Utilisée. Comme pour les autres. Et comme comme les autres, elle le haïra et demandera justice.

"Maman ... !"

Cet appel est un souvenir. Ces petites mains potelées, ce regard brun et de sang, ces longs cheveux roses aux deux chignons. Est-ce Nyna ? L'on s'y tromperait je vous l'accorde. Mais non. Pas de lune sur le front, un air plus candide que celui de la jeune que fut jadis la trahie. Et c'est justement vers elle que se dirige l'adorable petite fille. Ses mains s'agrippent à sa robe car elle a peur de la perdre de vue. Vitzoria a peur que sa mère se perde et se noie à jamais dans cette foule enragée. Et pourtant, cette angoisse n'a pas lieu d'être car la svelte et superbe dame de fer se retourne vers elle. Pour cette petite fille, le fer fond et un sourire se dessine sur le visage.

"Oui, ma chérie ... ?"

Vitzoria sourit un peu plus quand la mère qu'elle aime tant s'arrête et s'accroupit rien que pour elle. Rien que pour lui caresser le visage puis la prendre dans ses bras en disant ces trois mots. Cela n'appartient qu'à elle. Ses doigts se resserrent à présent sur les épaules et sa joue droite se pose sur ce coeur battant de magie. La magie du lien fille / mère circulait entre elles encore une fois et ainsi la petite était rassurée. Mais pas sa mère. Elle aura beau offrir un superbe sourire à celle qui mérite une vie meilleure, ses doutes et son amertume ne s'effacent pas. Pas comme les traces de leurs pas dans la poussière de la cité.

Nyna sait. Liam reviendra. Cette chose infâme qui l'a utilisé attend de la frapper comme elle l'a frappé il y a plusieurs années. Un souvenir de crimson, un rire mauvais empli de rage et d'euphorie qui s'échappa de la bouche qu'il avait si souvent embrassée par mensonge. Et comme les dieux aux plus acides ambitions, ils continueront de se déchirer jusqu'à ce que l'un d'eux mettent genoux à terre. Sans doute que les créateurs jalouseraient leurs enfants car les jeux ici bas sont bien plus dangereux quand l'on est point "immortel" ....

Rp test 8D:
 

   
Pouvoirs & Armes

Don Macabre ∞ Le sort permet au possesseur lorsqu'il est attaqué de drainer le sang de l'adversaire pour lui transférer ainsi la blessure ou la maladie par simple contact. Cependant, celui-ci ne se déclenche que si Nyna est agressée. C'est à dire que l'on lui infuse volontairement la maladie ou bien si l'on la blesse. Elle ne peut s'infliger elle-même ces contraintes.
Les niveaux 2 reçoivent à échelle normale le don
Les niveaux 3 se retrouvent par exemple, avec plaie moyennement profonde sur le corps, alors que Nyna avait au départ une plaie béante
Les niveaux 4 ne reçoivent eux qu'une entaille sur le même exemple
Tetsugen ∞ Technique ancestrale qu'elle a pu apprendre grâce à une femme réputée dans le milieu de l'assassinat. Il s'agit d'une bobine cachée sous ses larges manches ou son épais foulard, sur laquelle se déroule un long filin d'environ deux mètres. Ce filin lui sert accessoirement à étrangler ses éventuels opposants et vu qu'il est fait d'un métal léger, lorsqu'elle tire violemment la zone entourée Nyna peut déchiqueter ou trancher à vif la peau. Elle y accroche par moments en son bout une dague qui une fois plantée sur des surfaces boisées ou aux murs, lui permet de se déplacer en l'air.
Voilà à quoi cela ressemble
Transformation sanguine ∞ Ce pouvoir lui permet de changer certaines caractéristiques du sang. Elle ne peut agir que sur certains points de la génétique, comme enlever ou créer une thalassémie, ou bien bloquer la caractéristique vampirique de sa fille. Elle peut aussi créer du crimson en prélevant celui d'un sang mêlé, mordu, etc. Mais cela lui coûte énormément d'énergie.
Niveau 2 Nyna peut agir sur toute génétique
Niveau 3 Ne peut agir que sur les génétiques moyennes, sauf pour le crimson. Une demi journée de repos est requise après la création.
Niveau 4 Ne sont pas affectés, sauf pour la création du crimson. Sauf que cela lui demande ensuite un jour et demi de repos


Il s'éveillera

Contrôle de la douleur : Pouvoir encore inconnu de la "dame de fer". À son éveil, il sera destructeur et pourra provoquer une vague de douleur sur 3 mètres à la ronde. Ensuite, il ne se manifestera que lorsque la haine noiera toute raison chez sa manipulatrice. Nyna apprendra à le contrôler progressivement pour infliger à ceux de son niveau des douleurs de type contractures et pour ceux de niveau inférieur des fractures pour une durée de trois minutes. Les niveaux de puissance plus élevée ne seront pas affectés.


Écran magique

D.C de Freya <3 ()

Code:
[b]Black Lady[/b] de [i]Sailor moon[/i] est Nyna Z. Nodovka.
 




Dernière édition par Nyna Z. Nodovka le Jeu 11 Déc 2014 - 0:50, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas

Tell me would you kill to save for a life ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Fauve ▬ Tell me would you kill to save a life ?
» Help me. Save me. Or kill me. (wt. Stuart)
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Lena& Carmelia ♦ save me ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breath ! :: I'm alive :: You are (not) alone. :: Fiches invalides-