AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Touche pas à mon rôti!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Penses-tu que
Cerbère respirera encore longtemps ?



Profil

MESSAGES : 26
RUNES : 61

INSCRIT(E) DEPUIS LE : 23/07/2015
AVATAR : Raven - Elsword
AUTRES COMPTES : //

MON ÂGE : + 1000 ans (25 - 30 ans d'apparences)
ARMES&POUVOIRS : Métamorphose ∞ Poison ∞ Brouillage ∞ Intimidation




MessageSujet: Touche pas à mon rôti! Lun 11 Jan 2016 - 22:49

Sérieusement… D'où lui était venue l'idée d'agresser un passant pour un vulgaire sac de viande venant de chez le boucher? Ce n'était pas comme si le molosse allait s'en mettre plein la panse avec deux petits steaks et rôti pour deux personnes… Bon, il faut l'avouer, c'était toujours mieux que rien, mais ce peu de viande n'aurait certainement pas rassasié l'appétit monstrueux du chien à trois têtes. Pourtant, ce dernier avait mangé il y avait deux jours. Mais sa truffe ou plutôt son nez d'humain, avait su dénicher la subtile odeur de la viande à travers les plastiques.

Non… Cerbère n'avait rien senti du tout… Sous forme humaine, son nez était pourri. L'odeur humaine était vraiment une calamité… En réalité, cela faisait trois bonnes heures qu'il faisait le piquet devant la vitrine du boucher, lorgnant sur l'étalage de viande. Le boucher avait beau le chasser car il faisait peur aux clients, il finissait toujours par revenir. Cette vitrine n'était là que pour le tenter… Et plus il regardait les morceaux saignants, plus son appétit grandissait. Enosi avait beau faire tout son possible pour s'éloigner de ce comptoir à charcuterie, ses pas revenaient toujours vers cette boucherie de la tentation. Il n'y avait d'abord que Glyka qui avait faim. Il s'en plaignait à tue-tête, comme un enfant le ferait, arrachant quelques grognements et insultes à son frère ronchon. La tête centrale essayait toujours de jouer son rôle de médiateur entre les deux, ce qui donnait naissance à un spectacle grotesque où un type s'engueulait avec lui-même dans la rue.

Puis ce fut Thymos qui commença à grogner son mécontentement. Lui aussi avait faim… Et il aimerait bien se mettre quelque chose sous la dent. A vrai dire, leur corps humain avait faim, donc fatalement chaque personnalité de Cerbère avait le ventre vide. La seule différence était que la tête centrale ne s'en plaignait pas. Oui, elle avait faim mais elle préférait encore pousser un peu plus les recherches pour retrouver leur maitre avant de retourner en forêt pour se nourrir. Et bien entendu, ces deux frères étaient d'un avis contraire. Ils avaient faim, donc il fallait manger tout de suite! Voilà pourquoi Enosi n'arrivait pas à les éloigner de cette maudite boucherie. Du coup, le chien des Enfers – ou plutôt le type qui ressemblaient à un sans-abri – restait planter devant cette vitre, l'eau à la bouche.

Et ce qui devait arriver arriva, bien entendu. Poussé par la faim, le plus colérique des trois se jeta sur l'un des clients qui venait tout juste de sortir de la boucherie. Certes, cet homme aurait très certainement fait un meilleur repas… Cependant, même étant une brute épaisse, la tête de gauche savait qu'il n'avait pas le droit de manger d'humains. Sinon, Cerbère aurait droit à la visite de quelques chasseurs de créatures ou autres agents du paranormal. Donc non, pas d'humain au menu! Il n'empêche que le prédateur s'attaqua au sac, mordant à pleines dents pour déchiqueter le plastique jusqu'à trouver la denrée tant convoitée. Il s'en saisit, plantant ses crocs dans la chair avant de détaler à toute vitesse avec sa prise. Maintenant que le mal était fait, il ne restait plus qu'à courir et se trouver une cachette pour éviter d'avoir une altercation avec les flics de la ville. Donc mieux valait ne pas trop trainer dans le coin.

Cerbère avait fini par lâcher son bout de viande. Cela faisait moins bizarre dirait-on, mais le molosse avait toujours sa proie entre ses pattes, filant à toutes jambes dans les rues de Kalel. Il avait entendu des cris outrés et paniqués, des bruits de poursuites… Cependant, le chien courait tellement visite et avait une endurance impressionnante, même en humain, qu'on finit par perdre sa trace. Normal puisque le canidé était allé se planquer dans le souk de la ville, le temps que l'histoire de ce vol de rôti à la sortie d'une boucherie se tasse un peu. La soirée s'entamait déjà bien aussi, cela ne servait plus trop à rien de poursuivre le voir. Le molosse avait plutôt intérêt à déguerpir dès les premières lueurs s'il ne voulait pas être attrapé.

Qu'est-ce qui l'avait poussé à franchir le seuil de cette librairie? Le hasard bien entendu! Cerbère n'avait jamais eu l'intention d'entrer à l'intérieur de ce temple du savoir. Les livres n'avaient jamais été sa tasse de thé. Le chien avait voulu se reposer, suite de cette course folle. Il s'était arrêté là pour reprendre son souffle et s'était un peu trop appuyé contre la porte de la librairie. Bizarrement, cette dernière s'ouvrit d'un cran, faisant tinter la sonnette à l'entrée. Le canidé haussa un sourcil et regarda autour de lui. Personne en vue… Il poussa un peu plus la porte pour vérifier à l'intérieur. Personne non plus… Il n'y avait pas lampe allumé. Seuls les derniers rayons de soleil offraient encore un peu de clarté. Avait-on oublié de fermer la porte ou quelqu'un se trouvait-il encore à l'intérieur? Cerbère ne se posa pas plus la question et entra, essayant de refermer tout doucement la porte derrière lui pour éviter de faire à nouveau sonner la clochette. Ça ferait une cachette idéale pour passer la nuit, tiens…

Le chien des Enfers avança prudemment, humant l'air pour détecter la moindre odeur, le rôti toujours en main. Il écouta attentivement, cherchant le petit bruit qui indiquerait la présence du libraire. Mais rien, pas un son à part le bruit léger de ses pas contre le sol. Il choisit donc un coin où s'installer, entre deux rayons. Il s'assit par terre et s'appuya contre l'étagère, dos à cette dernière. Ça faisait du bien de se poser un peu…

Crétin d'imprudent!

Oui… On va avoir des ennuis…

Fermez-la! On a à bouffer au moins!

Pour sûr, Thymos n'avait pas tort. Cerbère avait de quoi se remplir un peu l'estomac. Enosi préféra donc fermer les yeux sur cette mésaventure, lui aussi affamé par ce corps d'humain. Le bête mythologique en profita donc pour dévorer sa proie, comme s'il le faisait sous sa forme d'origine. C'est-à-dire, comme un goinfre et sans aucune manière!


Légende:
Thymos (gauche) #cc0000 ∞ Enosi (milieu) #336600 ∞ Glyka (droite) #013ADF 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Penses-tu que
Endrik Sil'Ombre respirera encore longtemps ?



Profil

MESSAGES : 17
RUNES : 22

INSCRIT(E) DEPUIS LE : 13/12/2015
AVATAR : Kou Mukami de Diabolik Lovers
AUTRES COMPTES : //

MON ÂGE : 25
ARMES&POUVOIRS : Arme à feu / Karaté / Véritablement Faux




MessageSujet: Re: Touche pas à mon rôti! Ven 22 Jan 2016 - 22:52

(excuse-moi du retard, voila enfin la réponse ^^)

Endrik se tournait encore et encore dans son lit avec un mince soupçon à l'esprit: avait-il fermé cette foutu porte ?
Il avait l'impression que oui, bien sûr qu'il l'avait fermée. Il le faisait toujours, n'est-ce pas...enfin...souvent...parfois ? Le libraire se mit assis dans son lit, les sourcils fronçait de concentration alors qu'il se revoyait sortir de sa librairie. Cela ne l'aida pas pour autant à se souvenir du "détail", insignifiant bien sûr, qu'était la fermeture de la porte.

L'avait-il fait ? Oui ou Non ?

Bon, il reconnaissait qu'il oubliait souvent de fermer, mais pas cette nuit...si ?
Une fois de plus ou de moins n'allait pas changer toute sa vie tout de même ?

Endrik fit un mouvement pour se lever, définitivement réveillé, pour aller vérifier par lui même, avant de se laisser retomber dans son lit. Allons bon, il n'allait pas s'habiller, faire le chemin, juste pour un truc pareil.

Il grogna, s'engouffra dans les couvertures en grommelant un truc sur des serrures automatiques, et finalement s'endormit sans plus y penser...

***

Endrik marchait rapidement dans la rue. Il était tôt, à peine 7h00 du matin, mais il n'arrivait plus à dormir et il n'avait rien d'intéressant à faire chez lui, aussi il était partit tout de suite à la librairie.
Il fallait l'avouer, cette histoire de porte le turlupinait bien un peu. Et si un type débile en avait profité pour voler ses livres ? Pire les brûler ? Ses pauvres livres ! Ses livres qu'il avait acheté, trouvé, poursuivi... à la sueur de son front !

Quand il arriva il eut un soupir de soulagement en voyant porte close, et même si la porte s'ouvrit sans qu'il n'eut besoin de la clé il se sentit libéré d'un poids...

Un poids qui revint en force quand il entendit une respiration, peu discrète, dans sa boutique à peine la porte refermée derrière lui.

Allons bon, un squatteur !
Furieux, Endrik fut en deux pas dans l'allée concernée...et manqua de faire une syncope en voyant le sang qui maculait un peu le sol et surtout quelques livres. Une exclamation de surprise mais aussi de colère lui échappa alors qu'il pointait l'individu d'un doigt furieux sans que le moindre mot ne daignent sortir.

Pourtant, son visage parlait pour lui. Ses expressions ne faisaient que changer entre: colère, indignation, étonnement, surprise...


Bon, tu as fini ?
Tu as mal ?
C'est qu't'es vivant, maintenant tais-toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Penses-tu que
Cerbère respirera encore longtemps ?



Profil

MESSAGES : 26
RUNES : 61

INSCRIT(E) DEPUIS LE : 23/07/2015
AVATAR : Raven - Elsword
AUTRES COMPTES : //

MON ÂGE : + 1000 ans (25 - 30 ans d'apparences)
ARMES&POUVOIRS : Métamorphose ∞ Poison ∞ Brouillage ∞ Intimidation




MessageSujet: Re: Touche pas à mon rôti! Ven 29 Jan 2016 - 21:58

Que cela faisait du bien d'avoir un ventre rempli!
Bon… Pas encore assez rempli pour une créature de son gabarit, mais c'était tout de même mieux que d'avoir l'estomac vide. Cerbère se lécha les lèvres puis les doigts, savourant les dernières miettes de son repas. Il s'étira longuement avant de finalement se coucher à même le sol, absolument pas incommodé de dormir par terre. Il bailla et ferma les yeux, prêt à rejoindre le pays des rêves maintenant qu'il avait englouti son rôti. La nuit promettait d'être douce et tranquille…

Le chien des Enfers ouvrit doucement les yeux.
La pièce était encore plongée dans la pénombre, mais elle ne tarderait pas à retrouver rapidement plus de clarté. Il faisait vite jour à Kalel, donc le molosse avait plutôt intérêt à ne pas trainer dans les parages. Le propriétaire de ce magasin de livres n'allait très certainement plus tarder. Oui, c’était la théorie! Sauf que Cerbère n'était jamais pressé de bouger d'un endroit, surtout lorsqu'il y était si bien. Il faisait calme, personne pour le déranger. C'était sûr qu'il flemmarderait un peu plus. Et chose dite, chose due. Le canidé à l'apparence humaine trainassa un peu plus dans la libraire, fermant à nouveau les yeux.

Un bruit vint avertir ses oreilles.
Cerbère remua, bailla, peu enclin à sortir de sa somnolence, toujours étalé sur le dos. Il dut bien s'y résoudre car des bruits de pas se firent entendre suivis d'un hurlement peu discret. Bonjour le réveil! Qui crie comme ça de bon matin?! La bête mythologique leva une paupière, cherchant le coupable de ses yeux de braise. Son iris tomba sur une jeune femme dont les expressions faciales changeaient du tout au tout: peur, colère, surprise, étonnement… Qu'est-ce qu'elle avait celui-là à le pointer du doigt comme ça? Elle n'avait jamais vu d'homme de sa vie? Cerbère roula pour se retrouver sur le ventre, grognant son mécontentement d'être réveillé d'une si horrible manière. Il se redressa ensuite en position assise avant de poser à nouveau son regard sur ce qui devait être une humaine.

Quoi?! Qu'est-ce que tu regardes comme ça?!

Minute papillon…
Le molosse plissa les yeux, observant l'individu plus attentivement. Il y avait quelque chose qui clochait… Maintenant qu'il ne l'avait plus à l'envers, il lui semblait que… Mais… Mais ce n'était pas une femme! C'était un homme! Cerbère huma l'air par réflexe pour confirmer cette idée. Ah oui, il avait oublié… Les humains n'avaient pas de flair, c'était bien connu… Saleté de corps humains, on ne sait jamais faire ce qu'on veut sous cette apparence… Le chien des Enfers bailla à nouveau sans discrétion avant de s'étirer. Il avait quand même bien dormi dans cette librairie. Dommage que le réveil ait été plus pénible. Ses yeux se posèrent à nouveau sur l'humain. Il avait l'air toujours aussi stupéfait de le voir. Et bien entendu, le premier à faire un commentaire n'était autre que Thymos:

Tu vas gober les mouches à rester la bouche ouverte!

Ce qui fit glousser la tête la plus enfantine. La troisième lâcha un soupir d'exaspération. Ces frères ne changeraient donc jamais… Et Thymos qui en rajoutait…

Et si tu me pointes encore du doigt, je vais te le boulotter!


Ferme-la! Le matin ne te réussit pas à toi!

Il méritait des baffes celui-là! D'ailleurs, il grogna à la réplique d'Enosi. Et toutes ses réactions via un même corps… Il allait encore se faire passer pour un schizophrène ou autre malade mental…


Légende:
Thymos (gauche) #cc0000 ∞ Enosi (milieu) #336600 ∞ Glyka (droite) #013ADF 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Penses-tu que
Contenu sponsorisé respirera encore longtemps ?



Profil





MessageSujet: Re: Touche pas à mon rôti!

Revenir en haut Aller en bas

Touche pas à mon rôti!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une touche de déco
» Touche pas à ça malheureux !
» premièrement, ne touche pas à tes aiguilles.
» Bloqué sur la touche "↑"
» Canartibug + RomuladiBug + bug de la touche B

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breath ! :: Cité Désertique :: Kalel ∞ capitale :: Les souks :: Libraire-