AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Crow G. Edelstein - Crimson and other drugs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Penses-tu que
Invité respirera encore longtemps ?

Invité

Profil





MessageSujet: Crow G. Edelstein - Crimson and other drugs Mar 18 Aoû 2015 - 21:46





Crow G.



Edelstein
« Définition Opiacé: Qui déverrouille la porte de la geôle de l'identité. »
24 ans ∞ Holder d'ombre ∞ Oreki de Hyouka.
Hétérosexuel ∞ Etudiant en Médecine
Deux personnes, une seule histoire.

Je ne suis pas sujet aux dédoublements de personnalités et suis encore moins schizophrène ou plutôt ce à quoi on l'assimile généralement. Je ne suis pas non plus bipolaire, mais apparemment je ne suis pas comme tout le monde. Je ne dis pas qu’être comme tout le monde est une tare. Je ne le dis pas, mais je ne le souhaite pas pour autant… Comme beaucoup de monde je suis juste qui je suis, ça ne me comble ni ne me gêne, je n'apprécie pas non plus les conventions sociales que je me contente généralement d’ignorer. Ce qui ne fait pas de moi quelqu’un d’asociale, j’aime juste vivre ma vie en solitaire et à ma façon. Mais ne vous égarez pas. Je ne dis pas que je déteste le monde entier, certes, je n’accordes aucune importance à leurs visions de moi, quel soit positive ou négative. Cela ne veut pas dire que je fuis la compagnie comme la peste, je me décrirais d’ailleurs comme quelqu’un de bienveillant, ou dévouer, d'aucuns diraient de que je suis docile, qu’il s’agisse d’un compliment ou d’une critique m'indiffère.

Vous avez la les grandes lignes de ma personnalité, jusque la vous devez penser que je me fiche simplement des autres ? Vous pouvez le dire, il n’y a aucune gêne à avoir. De toute façon cela ne m’atteint pas. En réalité je suis comme qui dirait un peu “bloqué” sentimentalement parlant, je suis souvent tiraillé entre mes sentiments… ce qui donne une impression d’apathie permanente, cela ne signifie pas que je ne suis jamais satisfait ou irrité, je le suis certainement un peu moins que la moyenne, mais statistiquement parlant 50% de la population est en dessous de la moyenne… C’est pour cela que c’est une moyenne… Même s’il y a des extrêmes des deux côtés. Je divague. Le véritable soucis, c’est que je ne sais pas partager mes émotions.

Alors oui, certains diraient que: Timide, obsessionnel, narcissique, paresseux et silencieux suffirait à composer une liste des adjectifs qui me définissent.
Je ne dis pas qu'ils ont tort… Du moins ils ne sont probablement pas très loin de la vérité, je ne vois pas en quoi c'est une mauvaise chose de toute façon. Mais il existe un autre moi... différent, ou plutôt… “moins terne”. Voyez-vous, je suis toxicomane et cela à pris une telle ampleur dans ma vie de chaque jour que je peux véritablement parler d'une seconde personnalité. J'ai commencé à me droguer très tôt, je sais que ma facon de décrire les choses en rebute probablement plus d'un, mais la drogue n'est pas un problème selon moi. Elle m'a toujours aidé à exprimer mes sentiments. Bien que je ne ressente pas forcement l'envie de les partager, c'est surtout qu'il y a quelque chose d'extraordinaire avec les drogues que je consomme: “l'euphorie.”
Quand certains ressentent une explosion de joie je ne sens qu'une légère satisfaction, ou plutôt je ne “sentais”. Je ne peux pas vous dire quand exactement, mais le jour qui signe le début de ma dépendance au crimson a changé ma vie.

Drogue mystérieuse hein… Oui, je suis un drogué, je ne vois pas ca d'un mauvais oeil, c'est thérapeutique si je puis dire. Cela me change radicalement, avec elle je me sens capable de tout, je suis plein d'énergie et généralement euphorique. C'est devenu pour moi une habitude et une dépendance, au point de considérer cette part de moi comme une seconde personnalités. Je ne suis littéralement plus le même. Je me demande souvent ce qui constitue notre identité. Qu'est-ce qui nous définit au fond ? Admettons que vous changiez soudainement du tout au tout, seriez-vous toujours la même personne ? Et si oui, ce ne serait donc pas notre personnalité qui définirait notre identité mais quelque chose… d'autre, comme notre image ?.. Peut-être suis-je simplement un vague reflet du véritable “moi”.  Le Crimson me révèle peut-être tel que je le suis réellement... Ou peut-être que je suis simplement trop raid pour faire la différence.  

  Biographie

 Note du Docteur Dewitt - Psychothérapeute, Psychiatre.

Dossier ouvert le 15 février à la demande de la famille (Eleanor - Mère du patient). Froënbourg.
Nom du Patient: Crow G. Edelstein
ge du Patient: 17 ans
Situation professionnelle: Étudiant
Information complémentaire:
-Le patient fait le chemin Kalel jusqu'ici pour me voir, probablement parce que je suis le seul psychiatre du coin à connaître l'existence des Holders.
-La mère du patient s'inquiète pour son fils quel décrit comme “froid et solitaire” ce qui n'est pas alarmant chez un garçon de cet âge.

Psychothérapie d'inspiration analytique.


___________________

17 fevrier: première séance - Crow G. Edelstein.

- Le patient est un jeune homme âgé de 17 ans.
-Il semble parfaitement calme pour le moment, il est un peu distant cela dit, rien d'anormal à signaler.
-Cette première séance est difficile, je ne parviens pas à entrer en contact avec lui, le silence ne semble pas le gêner, il est resté près d'une heure assis sans rien dire. Ce qui est étrange, c'est que la situation ne semble pas le perturber, aucun signe de nervosité.
-Je décide d'en rester la pour cette séance, sa mère semble inquiète, elle m'a parlé de “troubles de l'humeur”. (bipolarité ? Trouble de la personnalité ?)
-Pour le moment il ne manifeste rien d'alarmant, je lui explique comme va se dérouler la thérapie, aucune réaction notable, aucune question. (insensibilité ?)


___________________

24 fevrier: deuxième séance - Crow G. Edelstein.

-Crow ne parle pas davantage aujourd'hui.
-Je lui ai demandé de me parler de ce qu'il aime, mais impossible d'obtenir quoi que ce soit de lui (comme s'il ne savait pas ce qu'il aime, ou qu'il n'aime rien) à l'avenir je lui demanderais plutôt ce qui occupe ses pensées, il semble plus réceptif (méfiance ?)
-Je connaissais bien son père de son vivant et sa mère me demande de prêter attention à son cas pour honorer la dette que j'ai envers son mari. Je peux difficilement refuser.
-Je vais essayer de lui parler de ses parents la semaine prochaine.


___________________

3 mars: troisième séance - Crow G. Edelstein.

-Aujourd'hui le patient me parle des activités extra-scolaire et des clubs que propose son lycée, mais il semble s'en désintéresser totalement, il ajoute d'ailleurs qu'aucune activité ne lui procure quelconque sensation, mais cela ne semble pas l'affecter.
-Je ressens en effet une certaine froideur dans son attitude. (Peut-être que ce garçon a vraiment un soucis.)
-Lorsque nous en arrivons à parler de ses parents je ressens pour la première fois une once d'émotion. (de la honte ?)
-Je le questionne sur la relation qu'il entretient et entretenait avec ses parents, mais il est timide réservé. Il pense apparemment que ses parents avaient honte de lui. Il ajoute qu'il n'accorde aucune sorte d'importance à ce que l'on pense de lui (sur-confiance en soi ? Narcissisme ?).


___________________

10 mars: Quatrième séance - Crow G. Edelstein.

-Aujourd'hui j'arrive à obtenir quelques informations sur sa vie familiale.-Il me parle principalement de sa relation avec son père, il était apparemment sévère à son égare. Selon lui, son père lui en voulait d'être commun. Il décrit son père comme un grand holder qui lui reprochait de ne pas être surdoué.
-À mesure que le patient me décrit cette relation, aussi bien avec ça mère qu'avec son défunt père il parait clair qu'il ne cherche pas à créer de relation intra-familiale ou sociale: pas d'ami, quelques connaissances et un certain désintérêt pour les activités de groupe (Timidité maladive ou trouble de la personnalité ?).
-Il ajoute cependant qu'il “apprécie” diverses activités (solitaire) depuis sa plus tendre enfance. Parmi lesquels: lire, regarder la télévision ou apprivoiser les “aigles sombres” (Il fait probablement référence à ses pouvoirs de holder)(insolemment sociale ?)
-C'est tout pour cette séance.


___________________

17 mars: Cinquième séance - Crow G. Edelstein.

-Le patient est totalement différent aujourd'hui. Il est jovial et plein d'énergie, cela change de son calme habituel. (Bipolarité ? Cela collerait avec le trouble de la personnalité, cependant il ne m'a jamais paru déprimé, simplement imperméable au monde extérieur ce qui ne colle pas nécessairement avec la bipolarité).
-Il m'avoue sans gêne qu'il consomme des drogues euphorisantes (exclu la précédente théorie ?).
-Je lui propose de l'aide (cure de désintoxication) mais impossible de le convaincre, il me répond que la drogue n'est pas un problème pour lui (dénis ?).
-J'abandonne donc le sujet de peur qu'il se rétracte et lui demande donc de me raconter comment il en est arrivé à prendre des substances illégale.
-J'ai droit à une pléiade de sentiment ce qui n'est pas habituel de sa part, il me raconte comment il en est arrivé à essayer la drogue après la mort de son père, j'ai du mal à savoir s'il est vraiment touché par sa mort ou si la drogue altère son jugement généralement froid et dénué de tout sentiment.
-Je vais devoir lui demander de ne plus consommer ce genre de substance avant nos rencontres, je peux difficilement faire plus.


___________________

24 mars: Sixième séance - Crow G. Edelstein.

-J'avoue être déçut, j'espérais presque le revoir plein de vie, mais il est de nouveau ce jeune homme froid de  nos premières séances.
-Lorsque je tente à nouveau de parler de son père il répond avec son détachement habituel (difficulté à exprimer ses sentiments ou jugement antérieurement faussé par la drogue ?)
-Je le questionne sur les moments forts de sa vie, mais il ne semble pas capable de répondre à cette question “Je n'éprouve de plaisir qu'en de rare occasion” je devine qu'il parle de ses prises de substances illicites.
-Pas la peine de le questionner davantage sur le sujet, le patient semble bloqué sentimentalement parlant.
-Il semble plus à l'aise avec les questions concrète (chronologie de la journée).
-Son sérieux est atypique, nous avons longuement discuté de l'enseignement sans qu'il ne donne un véritable avis, c'est un bon élève qui possède des résultats à l'image du travail qu'il fournit. (Je me demande toutefois si cette assiduité ne serait pas un symptôme).
-Il me parle aussi de son projet d'étude, fac de médecine, avec une spécialisation en cardiologie ou chirurgie. C'est un projet ambitieux, mais c'est probablement à sa portée.


___________________

31 mars: Septième séance - Crow G. Edelstein.

-Aujourd'hui est un bon jour, je sens une très légère once de joie dans sa voix et je jurerais l'avoir vu sourire. (drogue ?)
-Je me rends compte en lisant son dossier qu'il aura sa majorité d'ici la fin de la semaine. (Dois-je y voir un lien de cause à effet ? Je ne pense pas qu'il apporte une quelconque importance à son âge).
-Je le questionne sur cette "anormale bonne humeur" et pour la deuxième fois je sens dans sa voix de l'excitation, à peine perceptible, mais bien présente.
-Avec l'arrivée proche de ses 18 ans il prévoit de quitter le domicile familiale pour s'installer seul dans la cité nordique (la solitude serait donc la raison de cette excitation ?)
-J'espère qu'il continuera de venir à notre séance hebdomadaire malgré tout, je ne suis pas certain que sans la pression familiale il continue de se soigner.


___________________

7 Avril: Séance annulé - Crow G. Edelstein.

-Le patient ne s'est pas présenté à la séance d'aujourd'hui.
-Je crains pour sa santé, l'absence de structure stable pourrait renforcer son penchant toxicomane.
-Nos multiples séances me poussent à penser qu'il pourrait s'agir d'un trouble de la personnalité schizoïde.  Je tenterais de valider ce diagnostique lors de notre prochaine rencontre.


___________________

17 Avril: Séance annulé - Crow G. Edelstein.

Ne c’est pas présenté à la séance d’aujourd’hui.

___________________

DOSSIER CLOS: Le patient est injoignable et ne se présente plus aux séances.
Nous ne saurons probablement jamais s’il souffre bel et bien d’un trouble de la personnalité.


---------------------Annexe---------------------
Bien du temps c'est écoulé depuis ma dernière séance chez le psy et je me dis parfois en y repensant, que j'ai probablement commis une erreurs en arrêtant de m'y rendre... Mon psy avait raison je suppose, j'ai sombré plus que jamais dans la drogue et bien que je n'ai jusqu'à présent jamais considéré ça comme un problème je dois bien avouer que les choses sont entrain de changer. Tout est prêt, jusque la ce n'était qu'une idée, mais maintenant c'est concret, j'hésite encore à sortir, c'est si... bizarre... J'ai passé pas mal de temps à préparer le masque de plague doctor ce qui est plutôt un exploit en repensant à la paresse qui me caractérise généralement... Je ne suis pas certain de mon coup, mais il est temps d’agir... tout est prêt, le masque, le matos, la cape de plume (j'ai l'impression de me déguiser en super-héro), j'ai même réussi à me procurer quelques seringues... Et même si ça peu sembler bizarre je ne me sens pas particulièrement stressé, ce n'est pas comme si j'allais tuer quelqu'un... Il me faut juste le sang d'un poison. Oui, enfin... Je n'y connais rien... Mais si je veux avoir une chance de trouver comment le Crimson se fabrique il va me falloir du sang... Et en quantités, assez pour faire mes tests, mais pas assez pour tuer donneur... Je ne sais pas si c'est une bonne chose de ne pas avoir peur... Au lieu de ça je suis impatient... Et de toute façon, les Poisons volent aux hommes du sang depuis des siècles. Je peux bien leur en reprendre un peu...

   
Pouvoirs & Armes

Immunité psychique ∞ Il s'agit d'une compétence presque “passive” elle s'active d'elle même lorsque Crow est désorienté par quelque chose, ainsi il est immunisé à la perturbation des sens ou aux états de confusions (Comme la peur ou le sommeil par exemple) qui ne lui appartiennent pas directement.
Il n'est cependant pas immunisé contre les “intrusions” qui ne représente pas une agression (lecture des pensées ou des sentiments par exemple.)
De plus, si le pouvoir utilisé contre Crow est d'un niveau supérieur à ce dernier, sa barrière vole en éclat et il sera à nouveau exposé aux attaques psychique.

Volée Nocturne ∞ Crow est capable de se dématérialiser pour prendre la forme d'une nuée de corbeau ombreux, cette capacité lui permet entre autre de se déplacer sous la forme d'une multitude de corbeau et de voir à travers chacun d'entre eux. Mais se pouvoir aussi possède d'importantes lacunes.
Plus il reste longtemps sous la forme de Volée Nocturne, plus il se fatigue, au delà d'une minute sans interruption il se vide littéralement de ses forces.
Il se contentera généralement de l'utiliser par intervalle de cinq secondes pour ne pas s'épuiser.

Buveuse ∞ La Buveuse est grande, fine et insatiable. C'est une vieille faux sombre. Elle est entièrement composée des ombres humaines qui l'entourent, plus il y a du monde, plus la Buveuse est grande, s'il n'y a qu'une ou deux personnes elle ne sera pas plus grande qu'une faucille, pour trois ou quatre personnes en revanche, elle prendra la forme d'une longue faux noir, Crow dégainera l'arme de n'importe quel ombre qui se trouve à proximité (au delà de cinq personnes les effets seront simplement amplifiés). Il est aussi capable de la faire disparaître à n'importe quel moment mais dans ce cas le sang que la Buveuse accumulé et perdu et ses premiers coups ne voleront pratiquement pas de sang (le sang volé rempli le manche creux de l'arme.)
Jusqu'ici rien d'anormale, sauf que la Buveuse, cette arme étrange, ne tranche pas, elle aussi immatérielle comme les ombres qui la compose. Alors à quoi peu bien sévir une lame qui ne tranche pas ? Bien qu'elle ne laisse aucune entaille, elle vole à ses victimes leurs précieux liquides vitales, le sang. Le premier coup ne vole rien de plus qu'une prise de sang, mais plus la Buveuse se rassasie plus elle vole une quantité importante de sang.

La Buveuse possède cependant un énorme inconvénient, elle semble presque posséder une volonté propre, il n'en est rien en réalité, puisqu'elle ne fait qu'assouvir les besoins profonds de son porteur: Crow. Il n'arrive pas à la contrôler, lorsqu'il la tient elle attaque instinctivement les Poisons à proximité, ami ou ennemi.
De plus ce pouvoir semble directement lié au Crimson, puisqu'il n'est capable de faire appel à elle que sous l'influence de ce dernier.

PCAP'TAIN OBVIOUS ∞ Lorsque Crow se retrouve devant quelque chose qu'il ne connait pas il lui suffit d'un simple coup d'oeil pour en comprendre le fonctionnement. Vous être vous déjà demandé comment fonctionne un rubik's cube ? Comment fonctionne le mécanisme ? Hé bien lui comprend... Mais ne lui demander pas de vous l'expliquer il en serait incapable... hum... Et il vaudrait mieux ne pas lui demander de le réussir non plus.
Cependant pour y parvenir il doit observer attentivement l'objet quelques instant, plus ou moins longtemps en fonction de la complexité de l'objet, il ne doit pas être déconcentré ni interrompu lors de la procédure.
Bon il peut aussi, sans trop savoir comment, trouver la composition de votre sauce béarnaise (*clin d’œil discret à Astrii*)... Mais c'est quand même moins badasse...



Écran magique

Tu as champ libre pour te présenter comme tu le souhaites et pour indiquer le super code du règlement de la morkitu, sous balises cachées ()
Me présenter ? pfff... Je suis bien trop connu pour ça voyons... Je suis Everwhite après tout !.. Vous ne voyez pas ?... Mais si vous savez ! Colgate !.. Comme le dentifrice oui... Vous ne voyez toujours pas ? "Baby dragon" ça vous dit quelque chose ?...

Code:
[b]Oreki[/b] de [i]Hyouka[/i] est Crow G. Edelstein.
 




Dernière édition par Crow G. Edelstein le Jeu 20 Aoû 2015 - 3:17, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas

Crow G. Edelstein - Crimson and other drugs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Rapport 1500pts] Chaos de Dan VS Crimson Fists de Tarkand
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» Tarkand's Crimson Fists, Orks & Reikland Reavers
» Médérick Crow ~ Black Crow
» The Crow, Le corbeau et la mythologie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breath ! :: I'm alive :: You are (not) alone. :: Fiches invalides-