AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Gimme your smile. Or your death, like u want.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Penses-tu que
Nidhögg respirera encore longtemps ?



Profil

MESSAGES : 24
RUNES : 31

INSCRIT(E) DEPUIS LE : 11/07/2015
AVATAR : OC - The Wolf
AUTRES COMPTES : Chuck Norris

MON ÂGE : 29 ans / + 1000 ans
ARMES&POUVOIRS : Métamorphose - Prendre l'apparence d'un humain ∞ Glace éternelle - Énergie bleuâtre agissant comme de la glace ∞ Souffle de vie - Contrôle l'énergie vitale ∞ Doopelganger - Capacité de se cloner




MessageSujet: Gimme your smile. Or your death, like u want. Sam 11 Juil 2015 - 5:38





Nidhögg



« Les gens disent qu’on doit toujours faire le bon choix. Mais parfois, il n’y a pas de bon choix. Et dans ce cas, on choisit le péché avec lequel on peut vivre.  »
29 ans physiquement ∞ L’âge des enfers ∞ Nymphe ∞ OC - The Wolf de Z-Pico. ∞ Bisexuel ∞ Host
Ҩ Bly inspire bien des choses au premier coup d’œil; le mystère, le respect, la prudence. Pourtant, c’est un vrai charmeur, voir crâneur - d’où son statut d’host dans la société. Ironique et parfois même arrogant, il aime s’amuser avec tout ce qu’il a à sa porté; humain, vampire, magicien, dieu ou créature. Pour lui, tout est possible et un rien le divertit. Parfois, c’est à se demander si ce sont ses clients(tes) qui profitent du service ou si c’est lui qui s’en délecte. Enjoué et entraînant, il fait pourtant preuve d’une sagesse intellectuelle bien à lui. Sa philosophe n’a d’égal que son empathie, mais rien ne l’empêche de profiter des plaisirs de la vie. Soirée arrosée et voyage à l’intérieur ou à l’extérieur des murs de Breath; rien ne vient à bout de sa soif de vivre. Ça, il vous le fera bien ressentir.

Ҩ Créature ancienne, il fait toutefois appel à sa morale et son éthique lorsque le sérieux est de mise – surtout lorsqu’il représente la WWB. Il a confiance de ses décisions et ne manque pas d’estime de soi. Convainquant, il sait manipuler en douceur pour obtenir le résultat qu’il espère et se montre exigeant envers lui-même, tout comme envers les autres. Dans la vie de tous les jours, il n’hésite pas une seconde à mentir si cela est nécessaire. Les mensonges blancs, il s’y connaît. Et malgré tout ce qu’il demande aux autres, il est d’une patience à tout casser et est un procrastinateur averti dans les tâches qui lui plaisent plus ou moins. Autant dire que parfois, il doit se rappeler à l’ordre en tant qu’aidant de l’organisation WWB.

Ҩ Normalement maître de ses émotions sans aucune faille visible, il garde tout de même sa véritable nature sauvage et violente. Arrivé au bout de sa patience, il brûle d’une colère dévastatrice, celle du dragon gardien, qu’il calme avec de la méditation, avec ses désirs qu’il comble comme ils viennent. Il est toutefois déconseillé de faire du mal à ceux qu’il aime, au risque qu’il devienne votre pire cauchemar, vorace et sans pitié; Nidhögg, un fléau ailé depuis longtemps étouffé. Être capable du meilleur comme du pire fait de lui un être vivant surprenant duquel il faut se méfier. Derrière ses sourires enjôleurs, ses rires chaleureux et ses coups d'oeil malicieux, se cache toujours la bête, prête à se réveiller et à répliquer.

 Biographie

Acte I – Le gardien ailé

Il n’a pas d’âge. Il n’a pas de liberté.

Nidhögg  est le gardien du territoire de Niflheim. Immense dragon à la majesté effrayante, il veille sur la source de vie Hvergelmir qui donne naissance à douze rivières. Il est une créature divine nordique de l’arbre Yggdrasil, grand frêne géant qui abrite la vie. Son identité repose sur le devoir d’arpenter le territoire désolant et chaotique qui accueille des hommes de mauvaise vie. Revêtant l’âme glaciale et terrifiante de cet enfer figé dans le froid, Nidhögg se nourrit du sang des trépassés et en dévore parfois les corps. Il s’enivre de leur souffrance et de leur haine, leur soutirant tout le silence qui berce la mort. Et lorsque les cadavres s’empilent jusqu’à joncher la terre humide de cet univers endormi dans l’hiver, la créature dévore la racine de l’Yggdrasil qui traverse sa juridiction. Gardien de la source de Vie sous toutes ses formes – terrestre, humaine et céleste – Nidhögg est craint et admiré pour l’ambivalence de son rôle. Souvent confondu entre dragon et serpent, il incarne la mort et la vie, la lumière et l’ombre, le ciel et la terre; il est la source de création et de destruction.

C’est ainsi que s’écoule son existence sans fin qui vient à s’assombrir par la dégradation des liens unissant les divinités. L’impatience et la haine grandissent en lui jusqu’à espérer la mort de l’aigle du Mont Peymisse. Pernicieuse, l’essence des conflits et du dégoût découlant de l’arbre vient à nourrir l’obscurité de son esprit. Nidhögg n’est plus qu’un dragon avide de sang et de chair, mais subsiste encore en lui une minuscule étincelle d’espoir qui lui fait déserter son petit monde lugubre lorsque les dieux s’endorment de fatigue et d’ennui.

Nidhögg n’a pas d’âge. Mais désormais, il est libre.              

Acte II - L'éveil

La fin de cette ère inquiétante est pour lui une délivrance. Créature de jour et de nuit, il perd la connaissance du temps et vole d’année en année au-dessus des contrées inconnues. Les siècles s’attachent les uns aux autres et Nidhögg les voit sous sa forme de gardien, à conquérir de sa colère persistante les terres éloignées, et à s’assoupir profondément, frôlant l’inconscience d’une bête en hibernation. Mais même un dragon nordique n’a pas de haine qui crépite durant une éternité. Le réconfort du soleil, le parfum des champs fleuris et la fraîcheur de l’océan ont nourri cette lueur d’espoir tapie dans les profondeurs de ses entrailles. De noirceur et de lumière, tel est fait le cœur de Nidhögg.

La découverte de ces grands murs au milieu de nulle part est ce qui l’attire dans ce monde où il prend forme humaine pour la première fois. La soif de savoir le consume, mêlée à cette grande société qui évolue sans cesse. Désireux d’avoir tous les acquis, il la comble en apprenant tout ce qui vient à lui; les langues, les us et coutumes, l’histoire, toutes matières intéressantes que partage cette population qui, elle aussi, change. Les siècles lui permettent de rencontrer les races qui vivent entre les murs et n’est pas innocent celui qui cache sa véritable nature. Au fil des ans, il ne compte pas le nombre de morts qu’il a malheureusement laissé derrière lui pour la survie de son secret. S’il a laissé la lumière et la paix l’inonder, la raison n’en est pas moins sombre et désolante.                      

Acte III - Le mirage

Bly Bellerose-Abenakis.

Tel est son nom à ce jour où la créature se caractérise par une résilience étonnante. Sa jeune apparence adulte, charmeuse et rebelle, ne laisse en aucun cas penser qu’il a une sagesse et une empathie dominantes sur son état d’esprit – pour cette époque, du moins. Son profond regard d’or et de cyan en a tant vu de toutes les couleurs que Nidhögg ne redoute plus rien. Il vit. Il respire. Il s’infiltre dans la vie des autres en tant que gardien, plus fréquemment comme une aide précieuse, un guide, lorsque besoin est. Il tend la main aux faibles, tire la langue aux arrogants, mais écrase encore les bêtes qui ternissent son quotidien. L’une d’elle aurait pu être ce sang-rouge qui faisait couler le sang partout où il traînait. Au lieu de cela, pendant vingt-trois ans, il en fait un repenti et lui insuffle la force de contrôler son instinct et sa gourmandise. Malheureusement, pas pour longtemps.

Errer de ville en ville lui a fait apprécier la Cité Marine pour ses plages de sable fin et l’horizon turquoise à perte de vue, capable de calmer les crépitements de son âme. S’y étant établit depuis une trentaine d’années en tant que tuteur privé et enseignant à l’université, il profite du départ de son vieil ami pour migrer à la capitale, Marina. Il s’y fait une nouvelle identité, Bly Bellerose-Abenakis, et se prélasse dans la ville comme hôte d’un bar de qualité. Après tout, ce ne sont pas les sujets de conversations qui lui manquent et son envie de s’amuser s’est curieusement accrue avec les années. Comme il sait si bien le faire en tant qu’humain, il excuse la couleur de ses yeux comme étant de l’hétérochromie. Et comme il sait si bien user de son charisme en tant que créature, revêtir la nature d’un vampire ancestrale peut aisément endormir quelques esprits confiants ou perdus. D’ailleurs, il en vole quelques traits pour appuyer ses dires si la situation l’oblige.

Malgré cette double vie qui se veut humaine, insouciante et banale aux yeux de quiconque, Bly représente une infime partie de la Wild World Breath. L’organisation de prédilection pour les créatures de ce monde est, depuis douze ans, sa grande famille. Pour elle, il revêt l’étiquette d’aidant en tout genre, mais surtout de tuteur central pour le territoire de la Cité Marine. Avec les multiples connaissances qu’il a acquises au fil des siècles, Bly favorise l’intégration des créatures dans la société. Que ce soit pour leur apprendre toutes formes de communications, leur inculquer les lois et les coutumes des cités, leur insuffler de riches valeurs et diverses philosophies, il y prend un plaisir sincère. Tout en restant discret sur son vrai nom et sa nature, il aide aussi les créatures à dompter leurs pouvoirs et à contrôler leur métamorphose qui se révèle souvent instable.  

À l’observer jouer l’instituteur, il en devient facile d’oublier que, par nécessité, Bly se nourrit du sang des humains en poche et dévore parfois la chair d’un corps sans aucun remord.  Car sous cette peau basanée, Nidhögg demeure.

C’est ce qu’il est.
Nidhögg, le dragon qui embrasse la vie et la mort.    
             

 
Pouvoirs & Armes

Métamorphose Ҩ  Son apparence originelle est très volumineuse et encore plus effroyable; un dragon noir à la carapace épaisse, aux dents aiguisées et aux ailes puissantes. La métamorphose lui a permis, pendant ses longues et interminables années, de se faufiler parmi les vivants. Il prend ainsi l’apparence d’un homme, gardant seulement des iris bleus fragmentés de jaunes, capable de mieux voir dans le noir comme le reptile qu’il est. Il est apte à redéfinir les traits de son visage, semblables à ceux d'un vampire, afin de se nourrir sous forme humaine. Toutefois, si la menace est trop grande et qu’il craque sous le danger, reprendre sa forme entière de dragon lui serait immensément douloureux. À bout de force, il pourrait en ressortir blessé, faible ou même inconscient. C’est cela, garder une forme humaine trop longtemps, une forme beaucoup plus petite que sa taille normale. Inutile de préciser qu’à chaque fois qu’il trouve bon de changer d’apparence, le risque d’outrepasser est bien présent.                    

Glace éternelle Ҩ  Dragon protecteur du monde de glace, Nidhögg manipule cet élément. Sous sa forme humaine, il peut former une énergie entre ses mains. Une énergie bleuâtre, à l’état pur, qui agit comme de glace. Ce pouvoir lui demande de la concentration et s’il se laisse trop aller à ses sentiments, il peut en perdre le contrôle. Car l’énergie qu’il projette est en fait la sienne et plus il l’utilise (en quantité ou en qualité), plus il s’affaiblit. Toutefois, sous sa forme de dragon, l’énergie beaucoup plus conséquente est plutôt projetée de sa gueule. Cela lui demande moins d’énergie aussi, mais encore faut-il qu’il reprenne cette forme originelle.

Souffle de vie Ҩ Être de vie et être de mort, Nidhögg donne comme il prend. Il peut ainsi faire don de son énergie vitale à autrui, qui agit comme de l’adrénaline à petite dose, un boost exaltant ou un second souffle. Au final, tout dépendant de l’état actuel du receveur. À l’opposé, il peut voler l’énergie au point de laisser l’être visé étourdie ou ensommeillé. Ce don réversible a le désavantage de lui soustraire l’énergie qu’il donne de bon cœur ou encore de lui insuffler les émotions se trouvant dans le soupir qu’il vole. Pour l’utiliser, Bly doit avoir un contact physique direct avec la personne. Et bien entendu, il ne peut donner la vie ou la mort; les miracles, c’est pas son truc.


Il s'éveillera

Doppelganger Ҩ Un don puissant et difficile à manier. Cette capacité à se cloner sans aucune limite, si ce n'est que sa propre énergie vitale, demande une concentration sans faille et un contrôle de soi dépassant presque l'entendement. Pour un débutant, réfléchir et agir en utilisant cet impressionnant pouvoir donne l'impression de se perdre, de flotter sur les nuages et de s'envoler loin de la réalité. Il en devient une nuisance s'il n'est pas saisit avec sérieux, mais s'avère plus qu'utile pour une créature apte à l'utiliser avec précision.    


Écran magique

Je ne dirai rien sans la présence de mon avocat ! ()

Code:
[b]OC – The Wolf[/b] de [i]Z-Pico[/i] est Nidhögg.
 




Dernière édition par Nidhögg le Ven 12 Fév 2016 - 2:57, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gimme your smile. Or your death, like u want.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» [Validée]Death The Kid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breath ! :: I'm alive :: You are (not) alone. :: Fiches validées :: Creatures-