AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Diane Elisabeth Philippine Blair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Penses-tu que
Invité respirera encore longtemps ?

Invité

Profil





MessageSujet: Diane Elisabeth Philippine Blair Mar 19 Mai 2015 - 18:41





Diane



Blair
« Je le fais parce que je le peux. Je le peux parce que je le veux. Je le veux parce qu'on me dit que j'en suis incapable »
25 ans ∞ Hôte d'Artémis ∞ Dessins originaux de kr0npr1nz.
Bisexuelle ∞ Serveuse
Comme on se représente la lune, Diane a deux faces. Lunaire. Lunatique... Celle du jour, de la vie de tous les jours. Et celle de la nuit, du monde professionnel.
La première face est donc la plus présente et la plus agréable. La partie visible, lumineuse. Cette face est souriante, pleine de tendresse et de douceur. En effet, Diane peut se montrer affectueuse et protectrice. Bon pas avec tous les mondes… Elle peut parfois se montrer intransigeante avec certains comportements qui réveillent la part sombre de son caractère. C’est en faisant des erreurs que l’on apprend. Il faut savoir pardonner. Tout cela elle connait. Mais il y a des a erreurs qui ne doivent jamais être commises. Et des choses que l’on ne doit pas, qu’on ne peut pas pardonner…
Mais la face lumineuse avant l’autre… Diane est une femme qui adore rire. Elle est d’ailleurs très bon public. Elle adore les blagues et les jeux de mots de merde, n’ayons pas peur des mots. Elle n’a rien non plus contre l’humour noir, pouvant également en rire, à la condition que la blague soit parfaitement racontée.
Diane est très joueuse. A vrai dire, elle adore les jeux, mais également les défis. Les défis… cela mets une touche de piments dans la vie. Il faut savoir dépasser ses limites, ne pas avoir peur de prendre des risques…
La jeune femme est d’un naturel sociable. Elle n’a pas peur d’aller aborder les gens, à se lier. Quoi que depuis qu’elle a une autre personne dans sa tête, c’est un peu plus compliqué. Surtout quand la personne en face est un homme. Mais cela ne change pas le fond. Malgré toute l’horreur de la société, Diane aime les gens… le plus souvent. D’ailleurs, en parlant des relations sociales… la brunette est une personne plutôt franche. Elle n’aime pas mentir ou jouer un rôle. Elle veut être elle-même et pouvoir dire ce qu’elle pense quand elle le souhaite. A quoi bon porter des masques dans la vie réelle ?
Bien sûr, même cette face à ces défauts. Le principal, c’est le désordre. L’appartement de Diane est ce qu’on appelle un joyeux bordel. Même elle ne s’y retrouve pas toujours…

Ensuite il y a la seconde face, la cachée, la sombre… Pour Diane cette face correspond à sa vie nocturne, à sa vie professionnelle. Quand on travaille la nuit, dans un lieu rassemblant des spécimens de la faune sauvage pas toujours très recommandables ou agréables. Au travail, la jeune femme peut se montrer plus que blasée. Et très caractérielle. Réellement très caractérielle. Elle ne se laisse pas faire. Elle aboie, mais elle mord aussi… Le cynisme fait partie d’elle… Rien à voir avec l’autre Diane… Une personne pouvant la voir dans ces deux circonstances risquerait de ne pas la reconnaître…

En d’autres termes, peut-être plus complets, Diane est une femme sauvage, indépendante, libre, fière, altière. Elle est sollicitée par l’aventure et le goût du risque, tout en étant attirée par la sagesse, la connaissance, ce qui tempère un peu sa fougue instinctive. Combative, sa nature à la fois riche et impulsive cherche à s’épanouir dans une expérience indépendante où la sensibilité occupe une grande place.
Côté amour, Diane trouve son exaltation dans l’audace de sa conquête. L’amour la comble et l’envahit, s’il est assorti de pureté et de noblesse. Sensuelle, généreuse, imaginative, sa flamme amoureuse atteint l’excellence des sommets… si son (sa) partenaire lui apporte un sentiment de grandeur. Tolérante et large d’esprit, elle n’est pas particulièrement jalouse et ne s’encombre guère des regrets éternels ou de rancunes tenaces… Mais attention à son amour propre ! Elle ne supporte aucune atteinte à sa dignité et si elle est victime d’un (une) infidèle, elle saura lui rendre aussitôt la monnaie de sa pièce…

« A moi la liberté » pourrait être sa devise. Amazone frémissante et sauvage, la jeune femme n’appartient à personne et, si elle se donne, c’est qu’elle le veut bien. Fougueuse, combative, passionnée, Diane refuse l’idée d’être choisie… c’est elle qui décide. C’est elle qui choisit.
Son orgueil et sa noblesse lui ont donné le goût du risque, elle est faite pour l’aventure, les grands espaces, les grandes idées… il y a en elle un côté chevaleresque, une certaine grandeur d’âme qui la pousse à vouloir se dépasser pour aller toujours plus haut, toujours plus loin.

  Biographie

  « Tiens-toi droite Diane. Droite j’ai dit ! Fais un effort ! » Une petite fille à la longue chevelure brune ramenée en haute queue de cheval tend son dos le plus possible. Elle n’a que cinq ans et pourtant, déjà, elle doit faire bonne impression. A son âge, alors que les autres enfants jouent, font des bêtises, elle doit être irréprochable. Ses parents ne tolèrent aucun écart de conduite.
Alors, elle est là, à l’heure du repas, assise sur une chaise rehaussée, à se forcer à se tenir le plus droit possible.  L’enfant ne parle pas beaucoup. De toute façon, quand elle parle, on ne l’écoute pas. Après tout, ce n’est qu’une enfant. Qu’aurait-elle d’intéressant à raconter ?
Règles de bonne conduite, de savoir vivre. Voilà ce qu’a été la vie de Diane Elisabeth Philippine Blair durant plus de 18 longues années.
Pourquoi ?
Diane est née dans une famille aisée, très aisée. Financièrement, elle n’a jamais manqué de rien. Elle a toujours eu les plus beaux vêtements, les plus beaux objets. Elle a également fréquenté les meilleures écoles, dont un internat pendant quatre ans. Mais l’argent ne fait pas le bonheur. Diane n’était pas totalement heureuse. L’était-elle tout simplement un peu ? Les gens ont, aujourd’hui encore, du mal à le comprendre… Mais  Diane aurait tout donné pour recevoir de la tendresse de ses parents. Pour entendre un simple « Nous t’aimes » de leur part. Malheureusement ce n’étais pas possible. A la place, on lui demandait sans arrêt de se surpasser, d’être la meilleure. A l’école, les notes qu’elle avait n’étaient jamais assez bonnes pour Philippe et Eléonore Blair. Même quand c’était les meilleures notes de sa classe… Alors non, elle ne devait pas seulement être la meilleure. Elle devait être parfaite. Pourtant la perfection n’existe pas… Pourquoi ses parents ne voulaient-ils pas le comprendre ?
Le pire était son père. Déjà qu’il aurait aimé avoir un fils… C’est lui qui lui en demandait toujours plus. L’avenir de Diane était déjà tout tracé dans sa tête. Grandes écoles, bon travail, très bon mariage. Le marié ne devait donc pas être n’importe qui. Un compte en banque bien garni était le strict minimum !
Ce genre de vie, ce n’était pas (et ne l’est toujours pas) pour Diane. Oui, elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour satisfaire ses parents. Elle cachait le vrai elle. Elle l’emprisonnait, l’étouffait. Jusqu’au jour où tout a explosé en elle. C’est une rencontre qui a tout déclenché. Rien de sentimental… A vrai dire, elle n’a vu cet homme qu’une seule fois.
D’ordinaire les rencontres décisives se teintent le plus souvent d’exotisme : vieux sage, chaman, moine ou autres… Cette fois-là, rien de tout ça…
Bloqués ensemble plusieurs heures, ils ont parlé, encore et encore. Il lui a raconté sa vie, fascinante soit disant passant. Elle se livra à lui, comme jamais elle ne l’avait fait jusque-là, avec qui que ce soit. C’est cet inconnu, rencontré totalement par hasard, qui lui fit prendre conscience qu’elle devait arrêter de porter un masque car à cause de lui, elle ne serait jamais heureuse.

La jeune fille a mis du temps pour réfléchir à tout ça… Elle ne voulait plus jouer la comédie, elle voulait pouvoir être libre. Mais comment faire !? Finalement, elle prit sa décision après en avoir parlé à ses parents… Ils ne l’ont pas très bien pris et lui ont fait clairement comprendre qu’ils ne voulaient plus en entendre parler… Deux mois plus tard, à presque 19 ans, Diane partit de chez elle. Tout simplement. Juste le temps de récupérer son argent, de préparer ses affaires et de se trouver un petit boulot. Le logement a vite suivi après.

Dans les premiers temps, Diane gouta donc à la vente. Petite vendeuse, dans une petite boutique. Mais cette vie n’a pas duré longtemps. A peine plus d’un an en fait. Faut dire que quand on disparait du jour au lendemain, et cela pendant quatre mois, votre patron vous a déjà remplacé.
Diane ne garde quasiment aucun souvenir de sa fameuse disparition. Veut-elle seulement s’en souvenir ?
Cette histoire a commencé tout bêtement. La jeune femme rentrait chez elle après le travail. Combien de fois avait-elle fait ce chemin sans que jamais il ne lui arrive quelque chose ? C'est vrai, le monde est dangereux, mais on a souvent tendance à penser que les problèmes arrivent qu'aux autres... Ce jour-là, pourtant, c'est sur Diane que c'est tombé. Elle marchait donc le long des trottoirs quand un homme, dans un véhicule l'interpella. La jeune femme l'ignora. Des gros lourdingues, elle en avait déjà vu pas mal. Sauf qu'il a continué. Et Diane n'est pas toujours très patiente... Quand elle se tourna donc pour lui dire le fond de sa pensée, elle sentit une main s'abattre sur sa bouche, par derrière, puis une seringue s'enfoncer dans son cou...

Sa vision se brouilla presque aussitôt alors qu'on la poussait vers la camionnette blanche avec un joyeux "quota rempli".
Pourquoi ? Pourquoi elle ? Pourquoi faire ? Pour l'argent de sa famille ? Pour... autre chose ?

Diane se réveilla, submergée par une nausée croissante. Fatiguée, les gestes hésitants, elle arriva juste à temps dans sa salle de bain pour libérer tout ce qu'elle avait dans le ventre.
Elle se laissa ensuite tombée sur le carrelage froid, prenant doucement conscience d'où elle était... Elle était chez elle. La tête dans les mains, elle bailla les quelques images floues qu'elle avait dans son esprit. Elle resta là longtemps, peut-être plusieurs heures...
Quand, enfin, elle se leva enfin et se regarda dans le miroir. Une voix qu'elle n'avait jamais entendu jusque-là retentit dans sa tête. "Alors, voilà donc à quoi tu ressembles". La jeune femme secoua sa tête. "Ce n'est pas comme cela que tu vas te débarrasser de moi. Dis-moi quel est ton nom." Barge, Diane devait barge... "Diane...." Un rire retentit. "Diane, c'est drôle. Moi je suis Artémis".


Les mois ont passés, puis les années... Cela fait maintenant cinq ans que Diane vit avec une autre personne, une déesse dans la tête. Ce n'est pas toujours facile... Elle a parfois l'impression de sombrer dans la folie. Mais jamais. Jamais elle ne se laissera submerger. Diane a soif de liberté, et personne ne la lui prendra.


Sinon... pas grand chose n'a changé depuis, hormis deux choses. Falco, un berger australien mâle. ça la rassure de l'avoir. Et une nouvelle passion. Les cours de self défense ! Au cas où...

   
Pouvoirs & Armes

L'arc d'or aux flèches d'argent ∞ L'arc d'Artémis, entièrement en or. D'après la rumeur, il est impossible de rater sa cible avec cette arme... Quand on peut s'en servir. Et pour l'instant seule Artémis y est parvenue... Faut le bander l'arc en or.
Artémis peut le matérialiser à sa guise. Pour cela il ne lui faut que deux choses : un carquois et son sang... désormais le sang de Diane... En faisant couler son sang dans le carquois, son arc doré y apparait. Suivi de 3 flèches d'argent. Trois uniques flèches.

Communication animale ∞ Le chien, le cerf ou la biche, la chèvre, le taureau, la tortue étaient souvent représentés aux côtés d'Artémis. Ce n'est pas pour rien. La déesse a la faculté de communiquer avec. Il ne s'agit pas là d'un dialogue clair et précis. Diane reçoit des images, des émotions... Pour Artémis, c'est limpide comme de l'eau de roche. Pour Diane par contre, c'est une autre histoire...

L'art de la chasse ∞ Artémis est connue pour être une chasseresse. Il est donc normal qu'elle est des facilités, un pouvoir l'aidant dans cette tâche. Artémis est capable de localiser les êtres vivants, de les traquer... Comment ça marche... Pour les animaux c'est plus simple. Elle les trouve plus faciles. Elle veut un cerf, elle "localise" le plus proche. Pour les êtres humains c'est différent. Afin de localiser une personne, elle doit l'avoir déjà vu, ou connaître son identité. Une sorte de fil la relie alors à sa cible. En la suivant, elle trouve sa proie. Elle ne peut traquer qu'une personne à la fois.
Pour Diane c'est plus compliqué, forcément. Même si elle a également la possibilité d'utiliser ce pouvoir. Forcément, elle ne suit qu'une personne à la fois, mais contrairement à Artémis, cette personne doit se trouver dans un périmètre relativement proche. De plus, plus elle maintient le lien, plus elle se fatigue.


Il s'éveillera


VÉRITÉ ∞
Don permettant de savoir si quelqu'un dit la vérité ou non. Possibilité de faire dire la vérité.
Découverte du pouvoir en rp

Bien sûr, Diane ne peut pas s'en servir continuellement. Ce pouvoir lui demande beaucoup de concentration. Surtout face aux excellents menteurs... Lorsqu'elle utilise ce pouvoir, Diane perd conscience du reste, et les mensonges lui apparaissent. Elle les entend, dans une voix déformée.
C'est parfois compliqué à gérer....
Diane peut également "forcer" une personne à lui dire la vérité. Mais ça ne marche pas à tous les coups... Notamment face à une personne croyant en son mensonge ou face à menteurs de talents... Disons que c'est plus un coup de chance si elle y parvient sur eux....


Écran magique

Je suis cinglée, cinglée et encore cinglée =D (  )

Code:
[b]Dessin[/b] de [i]Kr0npr1nz[/i] est Diane Elisabeth Philippine.
 




Dernière édition par Diane Blair le Lun 25 Mai 2015 - 22:41, édité 37 fois
Revenir en haut Aller en bas

Diane Elisabeth Philippine Blair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» henri II à Diane de poitiers( lettres inédites)
» Blair Carter.
» Blair Woods [validée]
» Signature de contrat - Blair Jones
» Blair Waldorf VS Mckie James

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breath ! :: I'm alive :: You are (not) alone. :: Fiches invalides-